Le projet "Rayok"


Le RAYOK, atelier thématique et multiforme sur le spectacle et les arts dans le monde est-européen et slave, a ouvert ses portes à la rentrée 2013. Son objectif général est de promouvoir la connaissance de l'histoire du spectacle et des arts relatifs à cette aire géographique, mais aussi les activités pratiques, qu'il s'agisse des arts vivants de la scène (théâtre, musique, danse, marionnettes, etc.), du cinéma, des arts visuels et graphiques...

En 2013-2014, nous avons adapté et sous-titré le film de Vassili Choukchine C'est l'histoire d'un gars [Живёт такой парень] (Studio Gorki, 1964) qui a été projeté en séance publique à Bordeaux lors du Ve Festival "Soirées du cinéma russe de Bordeaux".

En 2014-2015 l’atelier RAYOK a traduit et adapté en français le film Troisième jeunesse [Третья молодость] de Jean Dréville (coproduction franco-soviétique, 1965), biographie romancée de Marius Petipa et  À la manière des pionniers [Частное пиорнерское] d'Alexandre Karpilovski (2012). Le film Troisième jeunesse a été projeté le 21 octobre 2015 au cinéma UGC Ciné Cités dans le cadre du colloque "De Bordeaux à Saint-Pétersbourg, Marius Petipa (1818-1910) et le ballet "russe". 

En 2015-2016, au second semestre, nous nous proposons de traduire et adapter la suite du film À la manière des pionniers: À la manière des pionniers 2, sorti en 2015.

En 2017-2018, au second semestre, nous prévoyons de traduire et adapter le film de Georgi Daniela Je m'balade dans Moscou [Я шагаю по Москве], sorti en 1963.

Responsable de l'atelier: Pascale Melani, courriel: pascale.melan[at]u-bordeaux-montaigne.fr


***

RAYOK: qu'es acò ?



Rayok [раёк] signifie littéralement « petit paradis » en russe. Il désigne une forme de spectacle de rue qui était réalisée au moyen d’un zograscope, un appareil d’optique importé d’Allemagne au XVIIIe siècle. A travers des lentilles grossissantes, le public voyait défiler des images sur un ou plusieurs rouleaux actionnés à l’aide d’une manivelle par le rayochnik. Ces images étaient accompagnées de tchastouchki (chansons ou bouts rimés au débit rapide, souvent humoristiques). Au XIXe siècle, le rayok devient une attraction recherchée dans les foires populaires, offrant une évasion à bon marché en permettant aux spectateurs de s’émerveiller devant des vues exotiques. 
Par extension, le mot désigne le spectacle populaire de foire ainsi que les pièces rimées qui l'accompagnent.
Deux grands compositeurs russes, Moussorgski et Chostakovitch, se sont réclamés du rayok et ont revendiqué son esprit caustique et satirique dans leurs œuvres (le premier dans sa pièce vocale «Rayok», le second dans son «Rayok antiformaliste» qui ridiculise le décret de Jdanov de 1948). 
Le mot rayok désigne aussi le «paradis», l’étage supérieur des théâtres où se rassemble le public populaire.


RAYOK: pour quoi faire?

La particularité de RAYOK est de combiner plusieurs types d'activités complémentaires, mais qui sont dans les faits rarement associées:
  • la formation des étudiants et notamment la formation pratique
  • la recherche 
  • la vie étudiante à l'université de Bordeaux 3
Le Rayok sera adossé aux formations proposées par la Section d'Etudes slaves (licence de russe, Master Etudes slaves,  cours  dans le cadre des certifications…).

Il complétera les enseignements dispensés par des activités pratiques: atelier de traduction, atelier théâtre, expositions, ciné-club interculturel…

Le principe organisationnel du RAYOK est la collaboration étroite des enseignants, des lecteurs et des étudiants de l'université, qui interviendront chacun dans leur domaine de compétence. Les étudiants seront représentés par l'Association slave et par un étudiant référent par niveau.

Objectifs:
  • renouveler et diversifier les méthodes d'apprentissage des langues slaves et d'Europe de l'Est
  • développer l'esprit d'initiative: les étudiants ne doivent plus être seulement des "usagers"
  • stimuler les échanges entre étudiants des différents niveaux et différentes filières
  • stimuler l'intérêt pour les langues et cultures de l'Europe centrale et orientale
  • favoriser l'insertion professionnelle par la constitution de réseaux et le maillage associatif 
  • associer plus étroitement les étudiants aux recherches universitaires par des activités pratiques, des stages professionnels.

L'atelier de traduction RAYOK

L'atelier de traduction RAYOK est destiné à stimuler la traduction de textes sur le spectacle et les arts, et plus particulièrement les arts du spectacle, qu'il s'agisse des arts vivants de la scène (théâtre, musique, danse, marionnettes, etc.) ou du cinéma... Il est adossé au Master Recherche Etudes slaves et proposera des activités de traduction prioritairement dans le sens russe-français (sans que soient exclues par principe les traductions à partir d'autres langues slaves ou dans le sens français-russe, qui pourront être proposées suivant les compétences des participants).

Les principes de cet atelier seront les suivants:
- on y privilégiera la traduction de textes intégraux ou longs (chapitres) sur la traduction d'extraits disparates, sans rapport ni continuité les uns par rapport aux autres.
- on s'efforcera de mettre les textes en perspective, en prenant en compte l'arrière plan historique, culturel, esthétique.
- on mettra l'accent sur la méthodologie de la traduction, avec la constitution de glossaires de notions spécifiques, d'index de noms propres, de noms de lieux, de lexiques...
- des extraits de traduction de textes libres de droits seront publiés en ligne sous licence Creative Commons.

Le programme de traduction sera semestriel ou annuel, composé en fonction des thèmes de recherche privilégiés dans le séminaire de Master et renouvelé à chaque nouvelle année universitaire.

Renseignements: Pascale Melani, pascale.melani[at]u-bordeaux3.fr