vendredi 20 décembre 2013

Appel à contributions


Les revues Amnis (France) et Hispania Nova (Espagne) préparent un numéro spécial sur "Violences et guerre civiles en Europe (1917-1949)". Ce numéro sera publié en 2015. 
Les coordinateurs sont à la recherche d'un ou plusieurs contributeurs spécialistes de la Guerre civile russe (1917-1921). 
Contact: 
Severiano Rojo Hernandez 
Professeur d'histoire espagnole à l'Université d'Aix-Marseille III

Postes de lecteurs de russe à l'université Paris-X Nanterre



La campagne de recutement des lecteurs est ouverte à l'université Paris-X Nanterrre.

Voir le décret sur les lecteurs :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=49A43756DEF563B77EF42DECF59504A7.tpdjo05v_1?cidTexte=LEGITEXT000006066166&dateTexte=20131220

mercredi 18 décembre 2013

Concert-buffet avec l'ensemble Radouga


samedi 11 janvier 2014 
à 19h30 
salle Louise Michel, Saint-Médard-en-Jalles 

Inscriptions avant le 4 janvier

Tarif: 20 euros par adulte/ 10 euros par enfant de moins de 12 ans
Paiement - Chèque au nom de "Association des Russisants d'Aquitaine" à envoyer à l'adresse suivante: 
Madame Soulié, 11 allée de la Garenne Daulet 33610 Canéjan
N'oubliez pas d'indiquer une adresse électronique, ou à défaut un numéro de téléphone pour confirmation.


vendredi 13 décembre 2013

Appel à communication: "L'image de la femme française dans les littératures slaves du XXe et XXIe siècles"



Date limite: 7 janvier 2014

Le groupe de recherche CERCLE de l’Université de Lorraine (Nancy) organisera le 27 mai 2014 une journée d’étude consacrée à l’image de la femme française dans les littératures slaves du XXe et du XXIe siècles.
Cette journée d’étude sera le deuxième volet de celle que nous avons organisée en mai 2012 et qui portait sur l’image de la femme russe dans la littérature européenne du XXe et du XXIe siècles. Cette première journée d’étude nous a permis de constater que, dans les représentations de la femme russe chez des auteurs occidentaux, continuent à dominer les archétypes de la séductrice et de la martyre. L’archétype de la femme révoltée commence également à émerger au XXe siècle et une femme androgyne fait son apparition dans plusieurs œuvres littéraires de cette période. Il nous semble intéressant d’examiner maintenant l’image de la femme française dans les littératures slaves. Les archétypes dominants dans les représentations de la femme russe, sont-ils également caractéristiques de la femme française vue par des auteurs slaves ? Quels sont les traits propres à la Française et qu’est-ce qui distingue le regard des auteurs slaves sur cette femme ?
            La perception de la France à travers la littérature slave a déjà été analysée dans plusieurs travaux, mais les recherches consacrées à l’image des femmes françaises demeurent peu nombreuses. Par conséquent, il apparaît important de se pencher sur cet aspect qui n’est pas suffisamment étudié.
Jusqu’à la Révolution, les Françaises étaient présentes dans les œuvres des grands écrivains russes comme Pouchkine, Tolstoï, Tchékhov, mais elles étaient rarement placées au premier plan, et il s’agissait généralement de personnages secondaires réduits aux rôles de gouvernantes ou de servantes. Durant la période soviétique, la femme française, ne correspondant pas aux critères idéologiques de l’époque, a quasiment disparu des ouvrages et les romans introduisant la Française dans la narration étaient extrêmement rares. On peut cependant citer le personnage d’Amalia Guichar du Docteur Jivago de Pasternak, ou de Jeanne Ney du roman Ljubov’ Žanny Nej d'Ilya Ehrenbourg. Dans les années 1920-1990, la Française apparaît surtout dans les œuvres d’écrivains exilés en Europe occidentale, notamment dans les ouvrages de Gazdanov, Kouprine, Bounine, Teffi et d’autres. La femme française a été en quelque sorte « réhabilitée » après l’ouverture des frontières depuis les années 90. C’est donc dans la littérature russe de l’extrême contemporain que l’image de la femme française a commencé à émerger véritablement, comme on le voit dans des œuvres de Ludmila Oulitskaïa, d’Oleg Roy ou de Ludmila Petrouchevskaïa.
Il nous semble par ailleurs pertinent d’étendre notre analyse à l’ensemble des littératures slaves. En effet, malgré les divergences entre les fictions des différents pays slaves, elles partagent un certain nombre de points communs en raison du passé similaire de ces pays au sein du bloc soviétique. Il paraît utile de voir si l’image de la femme française est la même dans la littérature de l’ensemble du monde slave.
Notre objectif sera ainsi de comprendre l'évolution de cette image à travers la littérature des XXe et XXIe siècles. Il conviendra de s’interroger sur les particularités de cette figure et d’essayer de voir quelles sont les différences, à supposer qu’elles existent, entre le mythe et la réalité. D’un côté, incarnation du sublime, du romantique, du mystérieux ; de l’autre, femme désinvolte et sans cœur. Il sera en effet intéressant de voir si l’image de la Française, souvent reléguée au second plan dans la littérature slave d’avant la révolution et dans les fictions de l’époque soviétique, a pris plus d’importance dans la littérature slave contemporaine.
Les propositions de communication de 300 mots, assorties d’une courte notice biographique, devront parvenir avant le 7 janvier 2014 aux adresses suivantes : chvedova@yahoo.fr et/ou svetlana.maire@gmail.com.


mercredi 11 décembre 2013

Appel à soutien


Dans le cadre du soutien à la mobilité internationale et pour compléter la gamme des outils à l’appui du développement des projets de recherche à dimension internationale, l’InSHS (Institut de sciences humaines et sociales du CNRS) propose aux chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs de recherche de ses unités de recherche une aide pour la réalisation d’actions de recherche à l’étranger, en 2014
Cette aide concerne toutes les disciplines et tous les types de missions de recherche (travail de terrain, consultation de sources, montage de projet, rédaction d’ouvrage ou d’article en collaboration…). Elle s’applique à toutes les destinations (dans le respect des règles de séjour en vigueur dans les pays choisis) et à tout type d’institutions d’accueil, notamment le Centre d’études franco-russe de Moscou
Ces missions de recherche à l’étranger seront réalisées en 2014. Leur durée doit être supérieure à trois mois. Elle ne peut excéder neuf mois. Cette aide se présente sous la forme d’un forfait mensuel de 2000 euros. 
Les candidatures seront expertisées sur la base de leur qualité et de leur intérêt scientifique. 
Les chercheurs doivent faire parvenir au plus tard le 5 janvier 2014, par e-mail à inshs.smi@cnrs.fr, un dossier de candidature comprenant : 
• une justification scientifique du projet (deux pages maximum) 
• un descriptif des actions prévues lors de la mission (une demi-page maximum) 
• l’utilisation prévue du budget demandé (une demi-page maximum) 
• un curriculum vitae (une page maximum) 
• le formulaire téléchargeable sur le site de l’InSHS (http://www.cnrs.fr/inshs/) et complété avec l’accord du directeur d’unité.


Séminaire interdisciplinaire doctoral international


" À l’école de l’autre : des historiens français et tchèques étudient les princes Schwarzenberg"

11 décembre de 14h00 à 19h00 

Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine 
Domaine universitaire 
33600 Pessac 
salle 2

mercredi 4 décembre 2013

Quelques témoignages sur ces Français qui travaillent en Russie


Maelle Gavet, une Française à la tête d’Ozon.ru 
http://russie.aujourdhuilemonde.com/maelle-gavet-une-francaise-la-tete-d’ozonru 

Lara Kaute, fondatrice et présidente de l’Association des jeunes pour une grande Europehttp://www.lecourrierderussie.com/2013/10/11/lara-kaute-russie-europe/  

C'est la fin de Slaventures…


Après 18 ans d'existence, la petite association nancéienne ne peut malheureusement plus faire face au contexte économique actuel. 

Néanmoins, l'association maintient une partie de ses activités et, notamment, continuera de s'occuper de l'envoi d'assistants dans les universités russes.
Pour plus de renseignements, contacter Valérie, responsable de l’activité, qui se charge de la maintenir et vous invite à prendre connaissance des postes disponibles pour 2014-2015 à partir de mi-février 2014.


Infos lectorats (site actif à partir de mi-décembre):

Contact tél : 06 21 81 37 01

Rapport du jury de l'agrégation externe de russe

Projection du film « La Fille du capitaine » d’Alexandre Prochkine


A l’amphithéâtre de l’Athénée Municipal de Bordeaux 
Place Saint-Christoly, 
33000 BORDEAUX 

Film en version originale avec sous-titres français 
Russie, 1991 
ENTRÉE LIBRE

(remplace le film « Les Romanov : famille couronnée » prévu dans le programme)

Résumé: C’est la fin du 18ème siècle, sous le règne de Catherine II. Dans la lointaine province russe dans l’interminable steppe de l’Oural, l’ancien forçat Emelian Pougatchev déclare être l’empereur Pierre III. L’usurpateur part à la conquête du pouvoir à la tête d’une armée de cosaques, d’anciens prisonniers et d’aventuriers. C’est alors que le jeune officier Piotr Griniov envoyé par son père en Oural rencontre Pougatchev sans le reconnaître et lui fait don de son manteau. Arrivé dans sa garnison Piotr rencontre Macha, la fille du capitaine : ils tombent éperdument amoureux l’un de l’autre et leur amour accompagne toutes les aventures et mésaventures que leur fera vivre la « révolte russe ».