dimanche 27 octobre 2013

Appel à communications: Journée Doctorale sur Nabokov


Date limite: 20 décembre 2013

Les Chercheurs Enchantés : Société Française Vladimir Nabokov organisent une journée doctorale autour de l’œuvre de Vladimir Nabokov le vendredi 2 mai 2014 à l’Université de Strasbourg
L’objectif de cette journée est de donner l’occasion à des doctorants ou à de tout jeunes docteurs (ayant soutenu après novembre 2013) de présenter l’avancement de leur recherche, de partager leurs visions, leurs méthodes, leurs préoccupations voire leurs difficultés. Ce moment d’échange permettra également de dresser un état des lieux de la jeune recherche nabokovienne en France et à l’étranger. 
Nous invitons donc des contributions, en langue anglaise ou française, émanant des différentes disciplines (études slaves, américanistes, comparatistes), qui présenteront un aspect scientifique précis du projet de recherche en cours tout en esquissant quelques perspectives et en interrogeant la part jouée par ce projet dans la communauté des chercheurs.
Il est à noter que les communicants bénéficieront d’un défraiement au moins partiel de leurs frais de déplacement.
Les chercheurs souhaitant participer à cette journée devront envoyer une proposition comprenant un abstract d’environ 300 mots avec le titre de leur communication, ainsi qu'une notice biographique (titre de la thèse, nom de leur directeur/directrice de thèse, université et département de rattachement, date du début de leur thèse et, le cas échéant, date de soutenance de leur thèse).
Les propositions sont à envoyer à Lara Delage-Toriel et à Sophie Bernard-Léger (ldelage@unistra.fr ; bernard.sophie1@gmail.com) au plus tard le 20 décembre 2013.

Projection du film « Raspoutine » de Josée Dayan





Mardi 29 octobre 2013 à 19 h
A l’amphithéâtre de l’Athénée Municipal de Bordeaux
Place Saint-Christoly,
33000 BORDEAUX

ENTRÉE LIBRE
Film en version originale avec sous-titres français

Acteurs principaux : Gérard Depardieu, Fanny Ardant, Vladimir Mashkov, Kseniya Rappoport
Pour en savoir plus: voir la page "Association slave" et le site www.fr.centerfest.ru

mercredi 23 octobre 2013

Poste de directeur adjoint du Centre d’études franco-russe de Moscou vacant





Date limite pour déposer une candidature: 
15 novembre 2013

Le poste de directeur adjoint du Centre d’études franco-russe de Moscou se libèrera le 31 décembre 2013. Pour consulter le profil du poste et télécharger le formulaire à remplir: http://www.centre-fr.net/spip.php?article421


mardi 22 octobre 2013

Etienne Cornevin et ses ateliers de curiosité en ex-Tchécoslovaquie



  Dans sa dernière livraison (N°125 – 128, Juillet-Décembre 2013 Cf http://revue-ligeia.com/contenu.php), la Revue d’histoire de l'art LIGEIA a consacré un dossier riche de 220 pages aux « Ateliers de curiosité en ex-Tchécoslovaquie ». Dans ce dossier, Etienne Cornevin présente avec de très nombreuses illustrations (tirées pour la plupart de films en cours de finition*) les œuvres, les démarches et les personnalités d'artistes-poètes slovaques et tchèques qui ont en commun de « renouveler la grande curiosité, pour l'art et pour le monde » : « collages absurdistanistes d’Albert Marenčin, peintures et livres métamorphosés par Rudolf Fila, rédemption des objets usagés par les soins d’Otis Laubert, trompe-l’œil transcendantaux de Milan Bočkay, anges rendus au mouvement par Klára Bočkayová, peintures en Nature de Daniel Fischer, peintures d’éléments artificiels d’Igor Minárik, à l’image paradoxale de l’infinie diversité de la Nature, tapisseries à voyager dans le temps d‘Eva Mináriková, mais aussi gravures sur bois et sur gens de Josef Váchal, paysages et visages rendus au cosmos par Josef Šíma, chaos rythmé de reproductions de Jiří Kolář, alchimages et froissages interprétés de Ladislav Novák, inimaginables animations d‘éléments inanimés de Jan Švankmajer, algues et racines hallucinées par František Skála, objets et lieux quotidiens fantastiques par Xenia Hoffmeister ». Il donne systématiquement la parole aux artistes, et a inclus de nombreuses études critiques de l'un d'entre eux, Rudolf Fila, qui est également un philosophe et un critique d'art remarquablement pertinent.

  En 2010, Etienne Cornevin publie sur le site de Nouvelles Hybrides (http://nouvelles-hybrides.fr/wordpress/?p=1822 ) un texte critique, « Les impostures du présent, par lequel il réagit à l’exposition intitulée « Les promesses du passé » qui a eu lieu en avril 2010 au Centre Pompidou et qui se donnait pour l’objectif d’«actualiser l’oubli» et, selon les mots d’Alain Seban, président du Centre, de «contribuer à réunifier l’art européen au sein d’une même histoire».

  L’indignation d’Etienne Cornevin devant la sélection du soit disant «meilleur de l’art de l’ex-Europe de l’Est» et de ses «œuvres embryonnaires» paraît tout à fait justifiée, et le monde des amateurs comme celui des historiens de l’art devrait se réjouir de ce qu'elle l’ait conduit à faire dans la revue une sorte de contre-exposition pour «contribuer à réparer une injustice de l’histoire de l’art».

  Etienne Cornevin, professeur de philosophie, théoricien, historien et critique d’art a vécu en Tchécoslovaquie entre 1976 et 1988, c’est-à-dire pendant la période de la «normalisation» du régime communiste, et il a mis à profit son long séjour pour se familiariser avec les œuvres des principaux représentants  de la contre-culture artistique et écrire de nombreux essais qui ont débouché sur une thèse de doctorat relative aux «Figures et esthétiques de l’art contemporain en Tchécoslovaquie»,  soutenue en 1989 à Paris X-Nanterre. Après Pierre Restany,  Geneviève Bénamou, mais aussi Jacques Abeille, Etienne Cornevin est un des rares historiens ou critiques d’art français à très bien connaître et comprendre les spécificités de la culture «artistique» dans ce qui était alors la Tchécoslovaquie.

  Pierre Restany, fondateur du Nouveau Réalisme (1960), s'était intéressé dans les années 60 et au début des années 70  à des artistes néo-dadas comme Alex Mlynarčík, Jana Želibská, Stano Filko, ou, à Prague, Milan Knižák.  Geneviève Bénamou, animée seulement par son enthousiasme pour un art condamné alors à la clandestinité, a visité à la fin des années 70 de très nombreux ateliers à Prague, Brno et Bratislava, et en a tiré un livre intitulé L’art aujourd’hui en Tchécoslovaquie, abondamment illustré, édité à compte d'auteur, qui a été pendant longtemps la seule documentation accessible sur l'art contemporain en Tchécoslovaquie. Jacques Abeille, Vincent Bounoure ou Jean Schuster, poètes surréalistes, ont lié des contacts durables avec des membres du Groupe des surréalistes tchécoslovaques, comme Albert Marenčin, Karol Baron, ou Juraj Mojžiš parmi les slovaques, Alena Nádvorníková, Vratislav Effenberger, Eva Švankmajerová ou Jan Švankmajer parmi les tchèques. Etienne Cornevin, qui avait l'avantage de vivre dans le pays et de parler slovaque, a été plus particulièrement fasciné par des artistes comme Jiří Kolář, Václav Boštík, Ladislav Novák, Dalibor Chatrný, Adriena Šimotová, Rudolf Fila, Jozef Jankovič, Otis Laubert, Marián Mudroch, Daniel Fischer ou Igor Minárik, mais il  s'est intéressé à TOUS les artistes nettement originaux de la « scène » non officielle de la Tchécoslovaquie, sans privilégier un quelconque courant, et sa thèse est composée de nombreux essais consacrés à ces artistes, ainsi que de traductions de textes du grand critique tchèque Jindřich Chalupecký. Membre – théoricien du groupe d’artistes slovaques Avance/Retard (A/V), que baptisa ainsi avec génie l’un d’entre eux, Dezider Tóth, Etienne Cornevin a fréquenté l’univers de ceux qui sont « à la fois très en avance et très en retard ».

Très peu de temps après les « révolutions » en Tchécoslovaquie, pendant l’hiver 1990-1991, Etienne Cornevin eut la possibilité de montrer à Paris (à l'espace Art-Défense, à la coupole du Printemps et au Luxembourg)  des œuvres de « 40 artistes tchèques et slovaques 1960-1990 ». Mais l'exposition fut mal accueillie par des critiques bien placés et des responsables des rares lieux consacrés à l'art contemporain à Paris. Les expositions qui auraient dû suivre  cette « mise en bouche » n'eurent pas lieu.
Avec le recul, il ne serait pas si difficile d’identifier et de saisir les raisons des mésaises des uns et des autres. Comprendre l’univers pluriel des sociétés ex-communistes, qui après la chute du rideau de fer affleure à la surface et à la conscience du monde occidental, s’avère indubitablement bien plus complexe que les schémas occidentaux impatronisés jusque-là en savoir universel. Rares sont les voix françaises de l’honnêteté intellectuelle qui avouent avoir cherché l’instinct et l’inspiration créatrice à plusieurs reprises dans les échanges avec « l’Est ». Le public français en fut écarté. Le public français en fut privé et ne put pas élever sa perception en ce sens. Fut-il induit en erreur et aveuglé à tel point de perdre tout son discernement ?

Etienne Cornevin ne trouva pas d'éditeur pour sa thèse (exigeant de nombreuses illustrations, donc chère), et il ne put, dans la vingtaine d'années qui ont suivi, qu'organiser quelques expositions sans retentissement national à Châteauroux, où il vit (Daniel Fischer, 1991 ; Rudolf Fila, 1994 ; Jiří Kolář, 1997). En 2002, il devient membre de l’AICA (Association internationale de critiques d’art). Plusieurs de ses textes ont été traduits et publiés en Slovaquie (Petite métaphysique en positif des images en négatif - pour Marián Mudroch -, 1994 ; Eléments pour une légende de l’art dada à Bratislava, dans Dix auteurs sur les arts plastiques contemporains slovaques, sous la direction de Zuzana Bartošová, 1996.), et il a écrit le texte d'une monographie consacrée à Igor Minárik (éditions Michala Vaška, 2010), mais il voit dans ces films et ce numéro de Ligéia une de ses dernières chances pour faire découvrir au public français un art qu'il « persiste à considérer comme supérieur à 87% de l'art contemporain en France et dans le reste du monde ».

En guise de conclusion, il convient de laisser la parole à Giovanni Lista qui a dédié ce numéro Ligéia au dossier Ateliers de curiosité en ex-Tchécoslovaquie d’Etienne Cornevin. Il s’agit de quelques réflexions sur « l’Art avec la majuscule » telles qu’il les a exprimées dans son éditorial, après être rentré de la Biennale de Venise 2013 (Massimiliano Gioni) avec « l’esprit, la sensibilité et la curiosité intellectuelle [rechargés] pour une longue période ».

« L’art contemporain est de plus en plus néo-académique, décourageant par sa simplicité et sa navrante primarité. On se retrouve devant des œuvres qui témoignent d’une telle indigence intellectuelle ou d’une telle pauvreté créatrice qu’elles vous laissent sans voix. Il est clair qu’il s’agit surtout d’un art prostitué, n’ayons pas peur du mot. C’est un art prostitué car entièrement soumis aux exigences du marché, non seulement dans ce qu’il peut avoir de prévisible, mais encore dans ce qu’il commande par avance, programmé qu’il est par abattage médiatique. A côté de cet art prostitué, il y a un art que l’on pourrait qualifier d’exhibitionnisme décomplexé d’artistes simples d’esprit et contents de l’être. Leurs œuvres, je veux dire ces choses qui sont posées devant vos yeux, ne résistent pas plus de quelques secondes à votre demande de sens, à votre curiosité esthétique, à votre désir de vivre une expérience de décodage qui n’est rien d’autre que votre prise de parole dans un dialogue muet avec l’artiste créateur. Comment a-t-on pu en arriver là ? ».

Vous pouvez venir découvrir ce numéro tout à fait exceptionnel qui s’interroge, entre autres, sur Un Linguistic Turn en Union soviétique ? Le groupe Actions Collectives et Andrej Monastyrskijj (par Emmanuel Landolt), dans la bibliothèque des langues LEA-LLC de Bordeaux 3 située au rez-de-chaussée du bâtiment E. A Bordeaux, vous le trouverez à la librairie La Machine à lire ou vous pouvez le commander directement sur le site de la revue (http://revue-ligeia.com/) qui est équipé d'un système paypal, et, si je puis me permettre un avis personnel, vous auriez bien tort de vous en priver ...

Gabriela Albrecht Ziakova


   *Avec les cinéastes indépendants Alain & Wasthie Comte, Etienne Cornevin vient de réaliser un ensemble de films documentaires (rassemblés dans un coffret de six DVD qui devrait être disponible prochainement) sur des artistes-poètes et un poète-artiste slovaques – Albert Marenčin, Rudolf Fila, Otis Laubert, Milan Bočkay, Klára Bočkayová, Igor Minárik, Eva Mináriková et Daniel Fischer - qu'il considère comme des «réenchanteurs du monde», dont «les œuvres et les réflexions importent dans l’histoire en cours de la réinvention permanente de la Grande Curiosité».

dimanche 20 octobre 2013

La Russie s’ouvre aux stagiaires étrangers



Programmes EasyPass International 
En partenariat avec l'Union des Français de l'Etranger

Deux possibilités existent pour faire des stages ou travailler en Russie:
  1. Pour les jeunes Français : Il existe 500 places par an pour des visas dans le cadre d'une convention bilatérale avec la France. Le visa est obtenu pour 4 mois. L'étudiant peut ensuite prolonger son séjour à condition de justifier d'un contrat en Russie. 
  2. Pour les autres nationalités (stages uniquement) : Comme en Chine, les étudiants peuvent partir dans le cadre d'un programme de coopération éducative avec la Russie. Attention: les invitations officielles transitent par le Ministère de l'Intérieur Russe et la procédure d'obtention de visa peut prendre deux mois (4500 demandes étaient en attente en août).
Contact pour les étudiants qui veulent partir en Russie: http://easypassinternational.com/ufe1/


samedi 19 octobre 2013

Retransmission en direct du Bolchoï du ballet "Spartacus"



Dimanche 20 octobre 2013
Gaumont Université, 
allée du 7e Art, 
Talence (33) 

à 17 h 00

Le ballet d'Aram Khatchatourian Spartacus, le premier de la quatrième saison du Bolchoï au cinéma, chorégraphié par Yuri Grigorovich, sera retransmis en direct de Moscou dans plus de 120 salles de cinéma Gaumont Pathé en France et environ 1000 sallesà travers le monde: 


Voir la bande-annonce: https://www.youtube.com/watch?v=MwDsddvPo2E
Tarif normal : 25 € 50.
Tarif réduit pour les adhérents de l’Association Française des Russisants (et donc Association des Russisants d'Aquitaine) : 21 €50 uniquement en caisse et moins de 12 ans : 15 €

dimanche 13 octobre 2013

Une ancienne élève de LEA de Bordeaux 3 lance une agence de coaching linguistique, Elannce






La société ELANNCE est spécialisée dans les échanges culturels et linguistiques entre la France et l’étranger. Elle a été créé par deux jeunes Bordelaises souhaitant aider toute personne souhaitant effectuer un séjour linguistique et toute famille désirant accueillir un jeune au pair


Contacts:

Oxana - Gérante de l’entreprise - Responsable de la communication et de la gestion de la relation client

Mariana - Associée - Chargée de marketing et communication, Responsable du relationnel client 

SARL Elannce / Siège social : 2 Avenue de l’Entre-deux-mers / 33370 Fargues St Hilaire, France 

Tél : +33781 700 498 / +33646 194 965 Email: contact@agenceelannce.com 

samedi 12 octobre 2013

Un poste en VIE au Kazakhstan



Sales Manager – VIE in Kazakhstan H/F 


Gerflor description 
Gerflor is recognised as a specialist and a word leader in resilient flooring solutions. The group creates, manufactures and markets innovative, design, led and eco-responsible solutions for flooring and complementary interior finishes. Already well-established in more than 100 countries, Gerflor is continuously developing its activities in new markets around the world. 

Your Responsibilities 
Your main mission is to develop the turnover in Kazakhstan. You will be responsible to: 
- Develop and manage a long term sales strategy with distributors by acting as a trusted advisor 
- Create a strong brand awareness of the Gerflor name and its product ranges to key decision makers (architects, designers, sport federations, hospitals) in the above territory. 
 - For that you will amongst others actions: 
- Organize presentation seminars to architects and other partners 
- Target governmental offices, in-house design companies and locally based multinational companies 
- Manage and work closely with our existing distributors and follow-up new projects. 
- Develop the distributor network by active prospection: target potential partners, lead customers meetings and develop your project portfolio. 

Profile/ skills  
- You have a master degree in a Business School and a relevant experience of a minimum of 1 year in similar function abroad. 
- You are fluent in English and Russian (mandatory) 
- You are able to establish trustful relationships with key players and to take decisions 
- Creative, organized and determined, you like challenges and you are results oriented. 
- You are naturally entrepreneurial and autonomous in way of working. You are able to open doors and to close deals. 
- Your efficiency and your professionalism are recognized. 

Frequent travel is expected 
Based in Almaty or Astana. 

To join us please send your application by email to hgayet@gerflor.com

Rappel: Assemblée générale de l'Association slave


Nous invitons tous ceux qui s'intéressent aux langues et cultures slaves à l’Assemblée Générale de l’Association slave de l'université de Bordeaux 3 qui aura lieu

lundi 14 octobre
à 17 heures
à la Maison des étudiants 
de l'université de Bordeaux 3 

Nous vous présenterons les projets réalisés au cours de l’année dernière ainsi que les projets à venir.
Venez nombreux avec vos idées et propositions. Vous êtes tous les bienvenus!

Le Bureau de l'Association

mardi 1 octobre 2013

Atelier Rayok



Programme des séances 1er semestre 2013-2014

Programme des séances: adaptation en français de film de Vassili Choukchine Живёт такой парень, (1964).

Lieu et horaire: mercredi matin de 9h à 12h salle Jean Borde, Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (rez-de-chaussée)

Pour venir à la MSHA: http://www.msha.fr/msha/pres/acces.php

Dates des séances:

  • Mercredi 9 octobre 2013
  • Mercredi 13 novembre 2013
  • Mercredi 20 novembre 2013
  • Mercredi 4 décembre 2013; à 10h30 conférence spéciale sur la traduction audiovisuelle par Agnès Surbézy, maître de conférence au Département d'études ibériques et hispano-américaines de l’université de Toulouse 2 Le Mirail et enseignante en Master Professionnel TAVM-IML (Traduction Interprétation et Médiation linguistique)

Lien Internet permettant de visionner le film en ligne (par exemple: http://www.youtube.com/watch?v=mGLgp6AP1gQ).