L'UBM ET L'INTERNATIONAL Mobilité et stages linguistiques en RUSSIE et autres pays est-européens et russophones



L'université de Russie de l'amitié des peuples (URAP/RUDN)

Grâce aux nombreuses conventions qui ont été signées avec des universités des pays russophones et slaves, les étudiants de l'UBM (université Bordeaux Montaigne) disposent de nombreuses possibilités de mobilité:

en Russie: 
- Moscou: Université d'État Lomonossov (MGU): 
- Krasnodar: Université d’Etat du Kouban (KUBSU)
- Magnitogorsk: Institut des sciences humaines de l'Université Technique d'État Nosov (convention en cours)

en Ukraine

en Pologne:
Wroclaw: Université de Wroclaw

en Lettonie:
Riga: Baltic International Academy  

Les étudiants de l'université Bordeaux Montaigne peuvent partir pour un semestre (éventuellement plus longtemps) dans l’une de ces universités, sur la base de contrats pédagogiques leur permettant de suivre un enseignement adapté à leur niveau de langue et à leur année d’études. Ils bénéficient sur place d’un encadrement linguistique et pédagogique privilégié, ainsi que d’un hébergement en cité universitaire

Voir aussi le Master international Parcours "Études slaves et interculturalité" (Double diplôme "Russie-Europe: Langues et cultures) qui donne la possibilité de séjourner pendant un an à l'URAP/RUDN et d'obtenir un double diplôme de master français et russe.

Les étudiants de l'UBM peuvent également effectuer des stages linguistiques d'été en Russie. Voir notamment les bourses du CEFR à Paris


Responsables des destinations:

  • Dnipropetrovsk Université d'État Dnipro Oles Honchar: Jean-Rémi Lapaire jean-remi.lapaire[at]u-bordeaux-montaigne.fr
  • Krasnodar – Université du Kouban (KUBSU): Florence Corrado florence.corrado[at]u-bordeaux-montaigne.fr
  • Kharkov – Université technologique d'Etat: Florence Corrado florence.corrado[at]u-bordeaux-montaigne.fr
  • Moscou – Université d'État (MGU): Olga Gille-Belova Olga.Gille-Belova[at]u-bordeaux-montaigne.fr
  • Moscou – Université de Russie de l’amitié des peuples (RUDN/URAP): Pascale Melani pascale.melani[at]u-bordeaux-montaigne.fr
  • Riga – Baltic Internationa Academy: Svetlana Séville svetlana.seville[at]u-bordeaux-montaigne.fr
  • Saint-Pétersbourg – Université d'État des Technologies de l'information, de mécanique et d'optique: Florence Corrado florence.corrado[at]u-bordeaux-montaigne.fr


Financer sa mobilité (cliquer sur le lien)


RUDN Pratique: Lire plus loin

L'URAP/RUDN pratique


L’Université de Russie de l'amitié des peuples (URAP/RUDN) se trouve sur la 6 rue Mikloukho-Maklaï (un célèbre ethnologue russe), à vingt minutes à pied de la station de métro Iougo-Zapadnaïa. L’adresse officielle de l’université est: РОССИЯ, 117198, г. Москва, ул. Миклухо-Маклая. Д. 6. 
La Faculté de Philologie se trouve un peu plus loin: ул. Миклухо-Маклая. Д. 10-2. 



Le village étudiant 


La salle à manger des étudiants
L'université comporte un restaurant universitaire (столовая) où les étudiants et les enseignants peuvent prendre leurs repas. Il y a aussi d’autres cafétérias (буфеты) qui dépendent de l'université et des établissements privés disséminés un peu partout dans le village étudiant.

L'entrée du village étudiant
Les étudiants sont logés dans le village étudiant (студенческий городок) qui comporte plusieurs résidence universitaires, des restaurants, des cafés et des magasins, une agence bancaire de la Sberbank (Сбербанк, Caisse d’épargne) avec un distributeur de billets (банкомат).

La résidence (гостиница) où sont logés les étudiants de Bordeaux Montaigne se trouve juste en face de l’université, de l’autre côté de la rue. Attention ! Prendre le passage souterrain (переход) pour traverser, car comme partout à Moscou, c’est VRAIMENT dangereux. 

Une chambre de la résidence
Les chambres sont spacieuses. Elles disposent toutes d’une cuisine, d’une salle de bain et d’un WC séparé. Les prises de courant sont aux normes françaises, elles ont été changées et on peut y brancher un ordinateur portable ou un sèche-cheveux.
Evitez de boire l’eau du robinet sans la faire bouillir au préalable. La cuisine dispose d'une bouilloire électrique. 
L’entrée de la résidence est surveillée par un milicien. Les résidents reçoivent un laissez-passer à leur nom (пропуск) ainsi qu’une carte magnétique permettant de passer le tourniquet à l’entrée.
Dans la résidence, il y a un magasin où l’on peut acheter des produits de première nécessité (toilette, ménage, produits alimentaires de base) et aussi un café (кафе) où l’on peut commander des plats chauds à des prix corrects.
Pour pénétrer dans les bâtiments de l’université, il faut un autre laissez-passer qu’on vous remettra au début du séjour. 

La faculté de philologie 


Nouveau bâtiment de la faculté de philologie
Les étudiants de Bordeaux Montaigne sont invités par la faculté de philologie (филологический факультет), chaire de Linguistique générale et russe (Кафедра общего русского языкознания). Le décan de la faculté de philologie s’appelle Viktor Vladimirovitch Barabach. Chaque faculté comporte plusieurs départements ou кафедры: Кафедра общего русского языкознания, Кафедра русской и зарубежной литературы, Кафедрa массовых коммуникаций...
La faculté est l'équivalent de l'UFR chez nous; les chaires correspondent aux différents départements.

Le quartier Iougo-zapadnaïa


Vue du quartier de Iougo-zapadnaïa
Le quartier Iougo-Zapadnaïa a beaucoup changé ces dernières années, il est à présent très animé. On y voit beaucoup de petits kiosques ainsi que des vendeurs de fleurs et de fruits et légumes. Comme dans tous les endroits où il y a beaucoup de passage, attention aux pickpockets !

L'université est accessible depuis le centre de Moscou par le métro. Les tickets sont vendus dans les stations. Pour un long séjour, préférez les tickets de 20 trajets (1 ticket = 480 roubles).
Pour accéder à l'université, il faut descendre à la station Iougo-Zapadnaïa (Юго-Западная) et sortir par le couloir de gauche, direction rue des 26 commissaires de Bakou (улица двадцати шести бакинских комиссаров):


Les plus courageux peuvent faire le trajet jusqu'à l'université à pied (20 minutes), sinon plusieurs autobus peuvent vous y emmener (n°226, 752, 261, 196, 718, 250, 699). L’arrêt de l’université s’appelle : улица Миклухо-Маклая – Университет Дружбы Народов.

Un point de vente de tickets de transport
Les tickets (билет) d’autobus peuvent s'acheter auprès du chauffeur, mais dans ce cas ils coûtent plus cher (28 roubles au lieu de 24). Le mieux est d’acheter une carte de 10 trajets dans les petits kiosques gris situés près du métro ou à certains arrêts (pas tous). La carte de 10 trajets coûte 180 roubles (tarif public). Les étudiants ont droit à une carte qui leur donne un tarif réduit. 

Sur le trajet entre l'université et la station de métro, rue des 26 commissaires de Bakou, on peut trouver deux petits supermarchés (Копейка et Пятёрочка), une pharmacie (аптека), un bureau de poste (почтамт), des restaurants…

Votre budget à Moscou : quelques prix à titre indicatif

Ticket de métro 20 trajets = 480 roubles
Ticket d’autobus 10 trajets = 180 roubles
Un timbre pour envoyer une carte postale en France = 24 roubles
Un repas au restaurant universitaire = 200-300 roubles
Un repas dans un des cafés près de la résidence = 300-450 roubles
Un pirojok au kiosque de Iougo-Zapadnaïa = 25 roubles
Un yaourt = 18 roubles
Un pain (350 g) = 23 roubles
Un paquet de thé (20 sachets) au supermarché du quartier = 40 roubles
Une carte de téléphone 3000 unités = 180 roubles
Votre inscription à la bibliothèque Lénine = 100 roubles (le prix de la photo)

Il vaut mieux, chaque fois que c’est possible, faire ses courses dans le quartier de l’université plutôt que dans le centre de Moscou ; les prix sont nettement moins élevés.

Un témoignage d'étudiant


Charlotte P.
« Mon séjour à l’Université de l’Amitié des Peuples à Moscou » 
(Septembre 2011- Juin 2012) 

"Pour ma troisième année de licence, j’ai décidé de partir en échange universitaire à l’Université de l’Amitié des Peuples à Moscou, pour l’année entière. 
"J’ai été logée dans les résidences universitaires (общежитие) de l’université. Le premier semestre, j’ai vécu avec une Française, des Chinoises et une Bulgare. Puis, au second semestre, j’ai décidé de changer d’appartement afin de vivre avec des Russes et de pouvoir pratiquer la langue. J’ai beaucoup aimé le concept des résidences universitaires russes, avec des chambres collectives, parce que ça m’a permis de rencontrer des gens de cultures différentes. 
"En ce qui concerne l'enseignement, j’ai surtout suivi des cours de langue russe : j’avais cinq heures par semaine pendant trois jours à la faculté préparatoire (Подфак), puis des cours d’histoire, de linguistique et de littérature en russe. Au départ, les cours m’ont paru intenses et compliqués parce que les professeurs ont interdiction de parler dans une autre langue que le russe, ne serait-ce que pour traduire un mot. Mais cette méthode m’a énormément aidée à progresser lors de cette année en Russie. Quand je suis arrivée, je n’arrivais pas du tout à parler en russe, je ne comprenais pas, puis déjà au bout de deux mois je pouvais tenir des conversations. De plus,cette université est très ouverte vers l’étranger et il y avait des animations et des événements toutes les semaines, ce qui permet de rencontrer non seulement des Russes, mais aussi des gens de tous les pays du monde. 
"Cette expérience m’a ravie et m’a aidée à m’épanouir, parce que je savais pertinemment que je voulais par la suite travailler avec des partenaires russes et en utilisant leur langue. 
"Un séjour en Russie est pour moi indispensable à toutes les personnes qui souhaitent progresser en russe. Je pense réellement qu’un séjour en Russie ou dans un pays russophone devrait faire partie intégrante de la formation de licence. 
"De plus, je ne suis habituellement pas boursière, mais j’ai quand même reçu une bourse de mobilité, ce qui m’a permis de profiter pleinement de mon séjour : j’ai découvert la Russie et particulièrement Moscou. […] 
"Le seul point faible de l’échange, c’est qu’on vit avec des étrangers et pas avec des Russes. Même si j’ai eu la chance de pouvoir changer d’appartement en cours d'année, cela nécessite une longue démarche. 
"Je pense que ça serait un point très positif si tous les étudiants en mobilité pouvaient partager leur chambre avec des Russes. C’est en grande partie cela qui m’a permis de mettre en pratique ce que j’apprenais tous les jours et m’a aidée à progresser. De plus, mes colocataires russes m’ont fait découvrir la Russie, le cinéma, la musique russes, et le plus important : l’esprit et la mentalité russes. 
"Mon séjour d’une année a été très enrichissant pour moi et je recommande à tous les étudiants de vivre une semblable expérience."