vendredi 13 décembre 2013

Appel à communication: "L'image de la femme française dans les littératures slaves du XXe et XXIe siècles"



Date limite: 7 janvier 2014

Le groupe de recherche CERCLE de l’Université de Lorraine (Nancy) organisera le 27 mai 2014 une journée d’étude consacrée à l’image de la femme française dans les littératures slaves du XXe et du XXIe siècles.
Cette journée d’étude sera le deuxième volet de celle que nous avons organisée en mai 2012 et qui portait sur l’image de la femme russe dans la littérature européenne du XXe et du XXIe siècles. Cette première journée d’étude nous a permis de constater que, dans les représentations de la femme russe chez des auteurs occidentaux, continuent à dominer les archétypes de la séductrice et de la martyre. L’archétype de la femme révoltée commence également à émerger au XXe siècle et une femme androgyne fait son apparition dans plusieurs œuvres littéraires de cette période. Il nous semble intéressant d’examiner maintenant l’image de la femme française dans les littératures slaves. Les archétypes dominants dans les représentations de la femme russe, sont-ils également caractéristiques de la femme française vue par des auteurs slaves ? Quels sont les traits propres à la Française et qu’est-ce qui distingue le regard des auteurs slaves sur cette femme ?
            La perception de la France à travers la littérature slave a déjà été analysée dans plusieurs travaux, mais les recherches consacrées à l’image des femmes françaises demeurent peu nombreuses. Par conséquent, il apparaît important de se pencher sur cet aspect qui n’est pas suffisamment étudié.
Jusqu’à la Révolution, les Françaises étaient présentes dans les œuvres des grands écrivains russes comme Pouchkine, Tolstoï, Tchékhov, mais elles étaient rarement placées au premier plan, et il s’agissait généralement de personnages secondaires réduits aux rôles de gouvernantes ou de servantes. Durant la période soviétique, la femme française, ne correspondant pas aux critères idéologiques de l’époque, a quasiment disparu des ouvrages et les romans introduisant la Française dans la narration étaient extrêmement rares. On peut cependant citer le personnage d’Amalia Guichar du Docteur Jivago de Pasternak, ou de Jeanne Ney du roman Ljubov’ Žanny Nej d'Ilya Ehrenbourg. Dans les années 1920-1990, la Française apparaît surtout dans les œuvres d’écrivains exilés en Europe occidentale, notamment dans les ouvrages de Gazdanov, Kouprine, Bounine, Teffi et d’autres. La femme française a été en quelque sorte « réhabilitée » après l’ouverture des frontières depuis les années 90. C’est donc dans la littérature russe de l’extrême contemporain que l’image de la femme française a commencé à émerger véritablement, comme on le voit dans des œuvres de Ludmila Oulitskaïa, d’Oleg Roy ou de Ludmila Petrouchevskaïa.
Il nous semble par ailleurs pertinent d’étendre notre analyse à l’ensemble des littératures slaves. En effet, malgré les divergences entre les fictions des différents pays slaves, elles partagent un certain nombre de points communs en raison du passé similaire de ces pays au sein du bloc soviétique. Il paraît utile de voir si l’image de la femme française est la même dans la littérature de l’ensemble du monde slave.
Notre objectif sera ainsi de comprendre l'évolution de cette image à travers la littérature des XXe et XXIe siècles. Il conviendra de s’interroger sur les particularités de cette figure et d’essayer de voir quelles sont les différences, à supposer qu’elles existent, entre le mythe et la réalité. D’un côté, incarnation du sublime, du romantique, du mystérieux ; de l’autre, femme désinvolte et sans cœur. Il sera en effet intéressant de voir si l’image de la Française, souvent reléguée au second plan dans la littérature slave d’avant la révolution et dans les fictions de l’époque soviétique, a pris plus d’importance dans la littérature slave contemporaine.
Les propositions de communication de 300 mots, assorties d’une courte notice biographique, devront parvenir avant le 7 janvier 2014 aux adresses suivantes : chvedova@yahoo.fr et/ou svetlana.maire@gmail.com.