jeudi 6 décembre 2012

Un témoignage sur la mobilité en Russie


Charlotte P. : 
« Mon séjour à l’Université de l’Amitié des Peuples à Moscou » 
(Septembre 2011- Juin 2012) 

"Pour ma troisième année de licence, j’ai décidé de partir en échange universitaire à l’Université de l’Amitié des Peuples à Moscou, pour l’année entière. 
"J’ai été logée dans les résidences universitaires (общежитие) de l’université. Le premier semestre, j’ai vécu avec une Française, des Chinoises et une Bulgare. Puis, au second semestre, j’ai décidé de changer d’appartement afin de vivre avec des Russes et de pouvoir pratiquer la langue. J’ai beaucoup aimé le concept des résidences universitaires russes, avec des chambres collectives, parce que ça m’a permis de rencontrer des gens de cultures différentes.
"En ce qui concerne l'enseignement, j’ai surtout suivi des cours de langue russe : j’avais cinq heures par semaine pendant trois jours à la faculté préparatoire (Подфак), puis des cours d’histoire, de linguistique et de littérature en russe. Au départ, les cours m’ont paru intenses et compliqués parce que les professeurs ont interdiction de parler dans une autre langue que le russe, ne serait-ce que pour traduire un mot. Mais cette méthode m’a énormément aidée à progresser lors de cette année en Russie. Quand je suis arrivée, je n’arrivais pas du tout à parler en russe, je ne comprenais pas, puis déjà au bout de deux mois je pouvais tenir des conversations. De plus, cette université est très ouverte vers l’étranger et il y avait des animations et des événements toutes les semaines, ce qui permet de rencontrer non seulement des Russes, mais aussi des gens de tous les pays du monde.
"Cette expérience m’a ravie et m’a aidée à m’épanouir, parce que je savais pertinemment que je voulais par la suite travailler avec des partenaires russes et en utilisant leur langue. 
"Un séjour en Russie est pour moi indispensable à toutes les personnes qui souhaitent progresser en russe. Je pense réellement qu’un séjour en Russie ou dans un pays russophone devrait faire partie intégrante de la formation de licence. 
"De plus, je ne suis habituellement pas boursière, mais j’ai quand même reçu une bourse de mobilité, ce qui m’a permis de profiter pleinement de mon séjour : j’ai découvert la Russie et particulièrement Moscou. […]
"Le seul point faible de l’échange, c’est qu’on vit avec des étrangers et pas avec des Russes. Même si j’ai eu la chance de pouvoir changer d’appartement en cours d'année, cela nécessite une longue démarche. 
"Je pense que ça serait un point très positif si tous les étudiants en mobilité pouvaient partager leur chambre avec des Russes. C’est en grande partie cela qui m’a permis de mettre en pratique ce que j’apprenais tous les jours et m’a aidée à progresser. De plus, mes colocataires russes m’ont fait découvrir la Russie, le cinéma, la musique russes, et le plus important : l’esprit et la mentalité russes. 
"Mon séjour d’une année a été très enrichissant pour moi et je recommande à tous les étudiants de vivre une semblable expérience."