vendredi 20 juin 2014

Appel à communications pour le colloque "Le cinéma russe depuis 1991 : ruptures et héritages"


10-12 décembre 2014 
Ecole Louis Lumière, Saint-Denis.

Date limite de soumission des propositions: 31/08/2014

Ce colloque est organisé par le laboratoire ESTCA (Université Paris 8), l’Ecole Louis Lumière, l’IRCAV (Université Paris 3), l’Université d’Aberyswyth.



Les profondes mutations esthétiques, politiques et économiques du cinéma soviétique au moment de la Perestroïka ont été étudiées de différents observatoires, la plupart du temps dans les années qui ont suivi ces bouleversements socio-économiques et politiques. De nombreux ouvrages se sont également intéressés aux processus de déconstruction du système soviétique jusqu’à la Perestroïka, que ce soit dans le cadre du système de production et de censure ou dans l’interaction entre les cinéastes et le système.

Plus de 20 ans après l'effondrement du système soviétique, des analyses plus riches et plus précises permettent d'examiner les nouveaux enjeux auxquels est confronté le cinéma russe contemporain. On voit émerger de nouvelles modalités de recherches et de nouveaux travaux pour étudier cette cinématographie.

Ce colloque international fera suite à deux temps de réflexion préalable cette année : une rencontre le 5 mai autour de la distribution du cinéma russe en France entre professionnels et universitaires français et une table ronde des producteurs et réalisateurs russes dans le cadre de la Semaine de Cinéma Russe à Paris le 15 novembre 2014, occasion pour le public de voir une production plus récente de l'année, qui ne traverse que trop rarement les frontières et de rencontrer ceux qui la font.

Le colloque a pour but de réunir des chercheurs d'horizons différents autour des axes principaux d’étude du cinéma russe contemporain pour faire un bilan de ce cinéma depuis 1991 en termes de ruptures et d'héritages.

Dans le cadre de cette conférence, il serait utile d'envisager différentes approches tant économiques qu'historiques et esthétiques pour mieux cerner des questions complexes.

Les propositions pourront relever des domaines suivants :

1) La production et les institutions avec l'étude de ces thématiques: les contingences économiques qui changent radicalement après la chute de l’Union soviétique et leur impact sur la production ainsi que sur les modalités d’écriture scénaristique et les modalités esthétiques, la place du producteur et la relation aux télévisions, son rôle nouveau dans une économie fluctuante et face à de fréquentes réformes, l'enjeu des coproductions, l’essor des productions régionales avec l’émergence de studios actifs en province (Novossibirsk, Yakoutie, Ekaterinbourg, Kazan, Khanti-Mansiisk...etc ), la place des studios anciens (Mosfilm/Lenfilm...). On pourra également travailler sur la relation des professionnels avec les unions (Union des cinéastes, Kinosoyuz).

2) L'exploitation et la distribution des films dans un contexte de mondialisation et de circulation élargie: le nouveau système de distribution et la relation avec les exploitants, les enjeux de la privatisation, l’exploitation du cinéma russe contemporain sur le territoire de la Russie dans le cadre de l'arrivée des multiplexes, le rôle du cinéma art et essai, le statut de la salle de cinéma hier et aujourd'hui, la cartographie des salles, le marché du DVD et le rôle d'internet.

3) La question de l'innovation technologique: les bouleversements techniques de ces vingt dernières années et la manière dont ils ont redéfini les relations entre l’Etat et les professionnels, le rôle de l'économie numérique.

4) Les parcours de cinéastes: les trajectoires de cinéastes qui ont commencé à réaliser durant la période soviétique et qui ont dû s’adapter au nouveau contexte en termes de politique, de dispositifs de production et de diffusion.

5) la critique de cinéma russe contemporaine: l'héritage des modèles de pensée de l’époque soviétique et la réinvention d'un rapport au film dans la critique contemporaine.

6) La position du cinéma dans un contexte global: le rôle des festivals, l'accès du cinéma russe et sa circulation dans un univers plus globalisé.

7) Les formes filmiques: esthétiques du cinéma d'auteur, du cinéma commercial et du cinéma de genre.

Conférencière invitée : Lioubov Arkous

Les propositions sont à envoyer à colloque.cine.russe.1991@gmail.com avant le 31 août 2014.