lundi 11 juin 2012

Appel à communication Le discours politique russe contemporain : aspects linguistiques, sociologiques et culturels



Journée d’études de l’ILCEA CESC, 
Université Stendhal Grenoble3
6-7 décembre 2012

Date limite: 1/09/2012

L’année 1992 restera pour la Russie comme celle de la mise en place d’un nouveau système politique, à partir des ébauches et tentatives de construction de modèles pluralistes de la fin de l’époque de la perestroïka. Les transformations sociales qui ont abouti à la désagrégation du régime et du système politique se sont accompagnées d’un changement de style et de stratégies de communication des élites dirigeantes. Certes, le discours politique soviétique n’a pas subitement disparu avec le démantèlement de l’URSS. Cependant, à partir de 1992, alors que se forme le premier gouvernement de la nouvelle Russie, commencent également les premières luttes pour le pouvoir dans un nouveau cadre géographique. Ceci nous permet d’inclure dans le « discours politique russe » tant celui du nouveau pouvoir au sens restreint, que plus globalement tout discours d’influence dans le monde sociopolitique russe, dont le but est « d’agir sur l’autre pour le faire agir, le faire penser, le faire croire » (Giglione R. : 1989). 

Nous nous proposons donc de mener une réflexion sur les différents aspects linguistiques, historiques, culturels qui ont affecté le discours politique russe durant ces vingt dernières années. A un discours politique soviétique monocorde a succédé la polyphonie, voire la cacophonie des discours des années 1990, qui s’est traduite par l’éclosion d’un discours libéral, d’une part, mais aussi par diverses mutations du discours « patriotique », pour ensuite revenir, pendant les années 2000, à une certaine uniformité, du moins apparente, du discours officiel. 

Nos interrogations porteront donc sur les changements dans le discours politique russe dans une perspective diachronique, mais aussi sur les stratégies de communication politique en synchronie appliquées à un événement donné ou une figure politique particulière pour la période proposée. 
  • Aspects linguistiques : 
Quelles sont les spécificités linguistiques ou pragmatiques du « nouveau » discours politique (terminologie, syntaxe, métaphores) ? Que reste-il du discours soviétique dans le discours russe contemporain ? Quelles sont les intentions et la part de l’implicite dans le discours? 
  • Aspects idéologiques : 
Quels prémisses idéologiques sous-tendent le discours du pouvoir en place ? Quels sont les rapports du discours du pouvoir avec celui de l’opposition, par rapport aux divergences d’opinion sur certaines questions comme le pluralisme politique, les droits de l’homme, les relations avec l’Occident, les problèmes de la guerre et de la sécurité? 
  • Aspects sociologiques : 
La méthode d’analyse critique du discours (voir Van Dijk T.A et la revue Discours et Société) permet d’étudier les corrélations du discours politique avec les événements sociopolitiques et économiques. Quelles répercussions peut avoir le discours dans la vie politique russe actuelle? 
  • Reflet du discours politique dans le domaine culturel: 
Nous nous intéresserons également aux diverses représentations et reconstitutions du discours politique dans le domaine culturel, notamment en littérature, mais aussi dans les genres non-textuels comme le cinéma, la peinture ou l’architecture. Nous nous interrogerons notamment sur le niveau de politisation de la culture en Russie contemporaine. Quel est le degré d’engagement dans la politique des écrivains, poètes, dramaturges, cinéastes, musiciens ? Les productions littéraires et artistiques s’inscrivent-elles sérieusement dans un contexte idéologique sur commande du pouvoir en place (A. Prokhanov, N. Mikhalkov) ou par soutien pleinement assumé à l’opposition (Z. Prilepine, Y. Chevtchouk) ? Le discours politique ne constitue-il pas au contraire un simple terrain de jeux poste-modernistes, comme peut le laisser penser l’importance croissante des espaces inter-discursifs? 

Sans nourrir l’ambition d’établir un état des lieux exhaustif de la communication politique russe actuelle, cette journée d’études se donne comme objectif de tracer des pistes de réflexion sur le lien entre les transformations politiques et discursives d’une part, et concernant l’emprise du discours politique sur les diverses représentations culturelles, d’autre part. 

Nous suggérons les axes thématiques suivants : 
  • les procédés de construction du discours politique russe : aspects sémantiques, stylistiques, rhétoriques et pragmatiques ; 
  • la nouvelle terminologie politique, transformation des notions et concepts politico-économiques et juridiques par le discours, métaphores ; 
  • la typologie des discours ; 
  • les stratégies de communication du pouvoir russe actuel vis-à-vis de l’opposition et de l’opinion publique mondiale, procédés de la construction d’image par le discours ; 
  • l’influence du discours du pouvoir sur les masses médias et l’opinion publique ; 
  • les liens entre le discours et les événements de la politique intérieure et extérieure russe ; 
  • les reflets du/des discours politique(s) dans la littérature, le cinéma, le théâtre et d’autres domaines culturels. 
Ainsi notre journée d’études, qui se veut pluridisciplinaire, s’adresse aussi bien aux linguistes qu’aux spécialistes d’autres disciplines (sciences sociales, littérature, arts visuels ou plastiques) concernés par la problématique exposée. 

Les propositions de communication (un intitulé, un résumé bref de votre projet ainsi que votre statut universitaire) sont à envoyer avant le 1 septembre 2012 à l’adresse suivante : valery.kossov@u-grenoble3.fr