mardi 30 avril 2013

Visite officielle de la délégation de l’Université d’Etat du Kouban (Krasnodar, Russie)



25-29 mars 2013
Coordinatrice : Florence Corrado-Kazanski


La délégation de Krasnodar
devant l'université de Bordeaux 3  
Du 25 au 29 mars ont été accueillis par l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3 deux collègues de l’Université d’Etat du Kouban : Irina Rayouchkina, Docteur en linguistique, directrice adjointe du département des Relations Internationales, et Pavel Boyko, Professeur de philosophie, chef du Département de philosophie et d’histoire. L’enjeu de cette visite était de promouvoir la mobilité de nos étudiants vers l’Université de Krasnodar, de poser les bases d’un projet de licence double diplôme entre nos deux universités, et de consolider et d’élargir notre collaboration scientifique.
La semaine a ainsi été rythmée par de nombreux temps forts. Le lundi 25 mars Irina Rayouchkina a présenté devant un public d’étudiants  de première et deuxième année de LEA anglais-russe et LLCER russe la région du sud de la Russie qu’est le Kouban, entre mer d’Azov, mer Noire et Caucase, et l’Université d’Etat du Kouban, son histoire et son offre de formation. Elle a également répondu  aux questions pratiques posées par les étudiants concernant le logement, la vie quotidienne, les possibilités d’excursions. Les étudiants ont été invités à assister le lendemain mardi 26 mars à la journée d’études sur la Russie du sud, organisée à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine dans le cadre du contrat quinquennal de recherche (2011-2015) de la MSHA Identités européennes et espaces mondialisés (IDEEM)axe 1 : Constitution, effacement et reconstruction des identités dans les espaces est-européens et euro-asiatiques, que dirige Maryse Dennes.

Un moment de la journée d'études
Cette journée d’études, intitulée « Sciences humaines et identité russe » a permis de donner une ouverture scientifique à la préoccupation pédagogique qui prévaut à la mobilité étudiante. Irina Rayouchkina a ouvert la séance avec une communication intitulée « la Russie : regard de l’intérieur », consacrée à une analyse linguistique et culturologique de la « russité ». Puis Pavel Boyko est intervenu dans une perspective philosophique sur le thème de « la culture russe comme objet de recherche transdisciplinaire et comparatiste ». La journée d’études s’est prolongée l’après-midi avec une table ronde consacrée à « l’Identité russe dans le Kouban », avec une introduction de Pavel Boyko sur la culture cosaque, qui a suscitée un débat fourni. Cette journée d’études a permis d’approfondir la collaboration scientifique entre nos deux universités et de dessiner des perspectives de recherche commune, en lien également avec notre projet pédagogique de licence double diplôme.
Mercredi 27 mars, les collègues russes accompagnés de Sylvain Rigollet des Relations Internationales, de Maryse Dennes et de Florence Corrado-Kazanski de la section d’études slaves, ont été accueillis par le président de l’Université Jean-Paul Jourdan, qui a manifesté son intérêt pour un partenariat privilégié entre les deux universités, allant même jusqu’à comparer géographiquement parlant l’Aquitaine et le Kouban.
Jeudi 28 mars a eu lieu une longue réunion de travail aux Relations Internationales représentées par Timothée Guérin, qui a abouti à la description d’un schéma commun de licence double diplôme. Le travail se poursuit désormais à distance, afin de trouver les meilleures correspondances possibles entre notre maquette pégagogique de la licence LLCER de russe et l’offre de formation de l’Université d’Etat du Kouban.
Enfin, vendredi 29 mars a eu lieu une dernière réunion visant à promouvoir la mobilité enseignante et les échanges scientifiques. Outre un grand nombre de collègues de la section d’études slaves, étaient présents Christelle Lahaye, archéologue, au nom des historiens de Bordeaux 3, et Alhadji-Bouba Nouhou, spécialiste de l’Islam, au nom du Master « Religions et sociétés ». Pavel Boyko a présenté de manière exhaustive les domaines de recherches de l’Université du Kouban dans lesquels une collaboration pourrait se mettre en place, outre celui de la philologie.  Il a particulièrement été question de l’archéologie : la Russie du sud était une terre de colonies grecques, où subsistent également des vestiges barbares. L’Université du Kouban possède deux bases de travaux pratiques, deux sites de fouilles, l’un près de Taman (mer d’Azov), l’autre près d’Anapa (mer Noire), susceptibles d’accueillir des étudiants ou doctorants. Mais l’accent a également été mis sur l’histoire des religions : la Russie du sud est une terre historique à la fois de l’orthodoxie et de l’islam, elle est donc un lieu privilégié en Russie pour l’étude des phénomènes religieux, de la théologie chrétienne et musulmane, qui connaissent une formidable renaissance  depuis les années 1990.
            Tous ces échanges ont sans conteste dynamisé la collaboration entre nos deux universités. Le Président de l’Université a accepté l’invitation à se rendre à Krasnodar dès que le projet de licence double diplôme serait finalisé, plusieurs étudiants ont déjà constitué un dossier de mobilité pour partir un semestre à l’Université d’Etat du Kouban l’année prochaine, les bases d’une coopération scientifique renouvelée ont été jetées, avec notamment un projet de professeur invité pour la fin de l’année 2013, et de visioconférences dans le cadre de la licence de russe et du master d’études slaves. Enfin, les communications de la journée d’études seront traduites et publiées en ligne sur le site de la MSHA.