lundi 3 mars 2014

Appel à communications: "Les Femmes en Russie: mythes et représentations"

Date limite: 15 mai 2014

L’IEEO (Institut Européen Est-Ouest) 
et l'ILCEA-CESC (Grenoble) 

organisent une journée d’études 
le 28 novembre 2014 
à l’ENS-LSH LYON 

Les Femmes en Russie: mythes et représentations 

Le cycle des Journées d’étude consacrées aux FEMMES EN RUSSIE (XVIIIe-XXIe siècles) ouvrira cette année son troisième volet. Après s’être concentré sur les femmes créatrices (2012), puis, dans une approche historique, avoir posé la question du rôle joué par les femmes dans l’espace privé et public aux XVIII- XX siècles (2013), nous proposons aujourd’hui une Journée d’études sur le thème «Mythes et représentations aux XX et XXIe siècles» . 

La Journée aura lieu le vendredi 28 novembre à l’ ENS de Lyon. 

On privilégiera les communications portant sur les œuvres de la seconde moitié du XX siècle et du XXI siècle. L’accent sera mis sur la littérature, sans exclure le théâtre et le cinéma, dans la mesure où, comme dans les périodes précédentes (XVIII-XIXe siècles), dans les lettres soviétiques la place faite aux femmes reste de prime importance, liée cette fois à l’idéologie dominante et à la déconstruction de celle-ci, et devient encore plus remarquable dans la période actuelle. 

On propose d’aborder cette thématique autour des axes suivants : 

1. Quel impact ont eu les événements et l'idéologie révolutionnaires sur la représentation des femmes dans les écrits littéraires des années soviétiques ? La rupture proclamée avec le passé a –t-elle réellement trouvé une traduction dans la littérature ? Quels nouveaux mythes se sont alors fait jour (la femme soldat, la kolkhozienne, la femme directeur d'usine ...)? 

2. Si l’on s’accorde pour considérer que le XXe siècle est marqué en Russie par une succession de gels et de dégels, peut-on observer une semblable alternance des mythes et représentations de la femme (réconfort du soldat dans les poèmes de K. Simonov, gardienne du foyer, conservatrice de la morale et de la religion dans la prose "paysanne"...)? Dans quelle mesure les réflexions sur la « question féminine » pendant ces décennies se sont-elles répercutées dans les textes (réhabilitation de la vie privée, réflexions sur le couple, sur la maternité, sur la sexualité...)? 

3. Il semble bien que toute période de crise accentue le débat sur les concepts de Masculin/Féminin. Le discours dominant actuel réhabilite les valeurs traditionnelles, voire pré-révolutionnaires, tout en s'efforçant de sauvegarder quelques points forts de la période soviétique (le partage du travail, l'accès au savoir, l'égalité des droits, l'autonomie...) Les textes sont-ils aussi dans cette double tradition ? Le type littéraire de la femme glamour en est-il le produit? 

4. On accueillera favorablement les approches spécifiquement littéraires, voire comparatistes, de la question. Après plusieurs décennies d'isolement et d'unification imposée dus au « réalisme socialiste », avec ses variantes et, déjà, sa déconstruction dans les années 70-80, est apparu le post-modernisme des années 90, auquel semble avoir succédé un « nouveau réalisme ». Quelles représentations sont apparues au sein de ces courants? Quels mythes ont été revisités (exemple: Médée, dans les romans de L. Petrouchevskaïa et de L. Oulitskaïa). 

5. Dans un contexte de globalisation culturelle, quelles sont les convergences et divergences des représentations russes, d'une part, et européennes, américaines ou autres, de certains types de femmes dans la littérature (par exemple, le type de la femme d'affaire telle que dans Le diable s'habille en Prada, L. Weisberger, 2005)? Peut-on dégager ce qui serait une spécificité nationale en un temps où le pays aspire à reconstruire son identité ? 

6. L'arrivée massive de femmes écrivains, puis le phénomène de la "nouvelle littérature féminine" (novaja zhenskaja proza) ont-ils globalement modifié la représentation des femmes dans la littérature, et comment? 

Nous vous prions d’envoyer vos propositions de communication (une page maximum) ainsi qu'une brève notice biographique  avant le 15 mai à Isabelle Després isabelle.despres@u-grenoble3.fr